Accueil Flux d'actualités Honeywell-Condé : La CGT conteste l’argumentaire

PARIS (MPE-Média) – Les arguments développés par Honeywell Matériaux de Friction concernant son projet de fermeture de son usine de fabrication de plaquettes de frein pour voitures de Condé-sur-Noireau (Calvados) sont « largement criticables à commencer par la position réelle occupée par le liquidateur M. François Serizay », nous fait savoir la Confédération Générale du Travail suite à la publication de ces propos sur MPE-Média.

DESAMIANTAGE_CONDE

Désamiantage dans le site Honeywell de Condé-sur-Noireau menacé de fermeture en 2013 (ph SD)

« M. Serizay est en fait le PDG d’une entreprise spécialisée dans les fermetures, liquidations d’entreprises et les délocalisations à l’étranger », note le porte-parole du syndicat dans un premier temps.

« Honeywell a tort de dire que la production ne sera pas délocalisée, d’autant que dans un premier temps, la fabrication des plaquettes de frein devrait se faire selon ce plan en Espagne, à Barcelone et en Allemagne, à Glinde », nous précise la CGT.

« Nos produits ont une durée de vie longue. En attendant l’ouverture de Ploiesti en Roumanie, ces produits seront fabriqués ailleurs qu’à Condé où ils ont vocation à continuer à être produit », ajoute le porte-parole du syndicat.

Chiffres contestés par les syndicats

Les chiffres concernant les pertes du groupe au niveau mondial et local sont également contestés par la centrale : « nous aimerions savoir où sont passés les 135 millions restant hors la part imputée dans les pertes à Condé-sur-Noireau, sachant qu’il y a encore six sites de production de plaquettes de frein dans le monde », souligne la CGT.

« Le site de Condé était considéré jusqu’ici comme le meilleur sur le plan de la qualité et de la productivité », ajoute le porte-parole du syndicat.

 

Honeywell propriétaire depuis 1990

« Concernant l’amiante, Honeywell est propriétaire du site depuis décembre 1990 suite au rachat par AlliedSignal au groupe Valeo, lequel groupe AlliedSignal a été fusionné à la société holding d’Honeywell. Légalement, la responsabilité sociétale démarre donc pour Honeywell en 1990 », nous précisent la CGT et la CFDT, qui considèrent le groupe responsable des faits ayant abouti à de nombreux décès depuis les années en question.

L’intersyndicale de Condé-sur-Noireau précise que les rapports sur les dernières mesures de taux de poussières d’amiante prélevées dans le site en mai et connues lundi 11 juin se sont avérées supérieures de 3 fois au seuil maximum toléré par les règlements en vigueur.

« Deux secteurs de l’usine sont actuellement fermés à cause des chantiers de dépollution amiante », précise la CGT qui déplore l’absence de protection des travailleurs employés à proximité de ces zones.

C.J.

PROMO_MPE_MEDIA _01

Retour vers le haut

Mis à jour (Mercredi, 26 Octobre 2016 15:55)

 

Ajouter un Commentaire

Soyez sérieux SVP... Ce site est un outil de travail pour les professionnels des secteurs industriels concernés par nos thèmes et sujets édités.


Code de sécurité
Rafraîchir

Jeudi 09 Février 2023
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2527
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 7556385
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui247
Visites hier628
Visites dans le mois4844
Visites dans l"année20049
Total des visites1496555
Qui est en ligne ?
Nous avons 81 invités en ligne