Accueil Economie Economie globale Mines, ENR : Le Chili en visite d’affaires à Paris
Bannière

PARIS (MPE-Média) - Bpifrance accueillait récemment une réunion d’information économique à l’occasion de la venue d’une délégation gouvernementale chilienne à Paris composée de M. Nicolás Grau, Ministre chilien de l’Économie, de Mme Aisén Echetverry, Ministre des Sciences, des Technologies et de l’Innovation et de Mme Karla Flores Madones, Directrice Générale de l’agence Invest Chile. Détails.

230725_CHILI_01

M. Nicolas Grau, ministre de l’économie du Chili en présentation chez BPIFrance (Ph CJ)

 

Cette séquence d’échanges, devait permettre de faire le point sur les perspectives économiques et les opportunités d’investissements d’affaires dans un pays particulièrement attractif pour les entreprises françaises. Cette réunion devait aussi permettre d’échanger sur certains secteurs clés pour la relation économique bilatérale, explique l’organisateur.

Outre BPIFrance, Business France, plusieurs groupes industriels français et globalisés étaient invités à cette rencontre, tels que les groupes miniers Eramet, Imerys, le producteur de batteries pour voitures électriques Verkor, le producteur de véhicules électriques Blue solutions (Bolloré), Adionics, Geolith, Airbus ou encore Viridian lithium. Le Chili possède 48% des ressources mondiales connues de lithium, plus de 20% des réserves mondiales de cuivre, 11% de celles de molybdène, 7% de celles de minerai d’or et 5% de celles de platine. Près de 9% des emplois chiliens directs ou indirects proviennent du secteur minier.

 

230725_CHILI_02

Mme Aisén Echetverry, Ministre des Sciences, des Technologies et de l’Innovation du Chili en présentation chez BPIFrance (Ph CJ)

 

Pour Mme Echetverry, Ministre en charge des Sciences, Technologie et de l’Innovation, « les priorités chiliennes actuelles sont le développement des sciences et technologies, d’une communauté scientifique et technologique soutenue, un programme stratégique incluant de nouvelles technologies, des domaines spécifiques comme le lithium (un tiers des réserves mondiales), l’hydrogène vert et les énergies renouvelables, pour fortifier nos possibilités, notre capital humain, créer de nouveaux outils et instaurer une collaboration avec d’autres pays ».

L’écosystème chilien décrit par la Ministre est très semblable à ceux des pays européens, incluant des universités publiques et privées de haut niveau, des centres de recherche, de nombreuses compagnies (1 500 dans le seul secteur scientifique et technologique), à peine moins de 20 000 titulaires de doctorats issus de plus de 400 filières.

 

Une stratégie pour développer le lithium de l’Atacama

230725_CHILI_03

Une stratégie nationale publique-privée pour déelopper la production de lithium est en cours d’élaboration à Santiago (Source gouvernementale)

 

Un institut public de recherche et technologie dédié au lithium de l’Atacama, région située au nord du Chili, étudie les impacts de l’extraction du lithium et d’autres sels minéraux des salars de cette région et travaille également sur les impacts environnementaux et sur l’eau de ces activités minières prometteuses pour le pays.

Un programme dédié au développement de la production d’hydrogène vert a aussi été créé, ainsi que des études sur le développement de l’intelligence artificielle et à propos des questions éthiques qu’elle pose, le thème d’un colloque prévu en octobre prochain à Santiago.

M. Nicolás Grau, Ministre chilien de l’Economie, du Développement et du Tourisme a évoqué la volonté de « développement inclusif » du Président chilien Boric Font, présentant en quelques slides les données économiques (dépenses étatiques, inflation en baisse depuis 2021, la forte hausse des investissements étrangers au Chili depuis 2021 (+31%), la hausse du PIB chilien de 2022 à 2022 redescendu récemment à + 2%/an, l’agenda de refonte de la constitution chilienne engagée par le gouvernement actuel devant aboutir à un referendum en décembre 2023.

 

Recherche de la neutralité carbone

 

230725_CHILI_04

Les groupes et entreprises développant des activités technologiques et scientifiques a augmenté durant les cinq dernières années, notamment dans l’industrie et dans le secteur des matières premières (source ministère de la recherche du Chili)

 

« La croissance durable et le développement du commerce international associé à la recherche de la neutralité carbone, à la protection de la biodiversité et avec des règles d’investissement claires et transparentes sont nos objectifs », a déclaré le Ministre chilien de l’économie, parlant de vrais « challenges économiques, environnementaux et sociaux ».

Son gouvernement a mis en place un programme budgétaire, cherche à réduire les délais règlementaires d’obtention des permis d’explorer et d’exploiter les ressources les plus stratégiques (mines et énergies), à augmenter les budgets scientifiques, technologiques et pour l’innovation (+13,3%). Un système digitalisé de dépôt et traitement des demandes de permis ou de licences doit permettre de réduire ces délais, en lien avec les services des ministères concernés.

 

Développer la production d’hydrogène vert

 

Une agence de financement des projets de transition vers la production durable associée à des fonds capitalistiques et à des actions de levées de fonds privés a aussi été mise en œuvre par le gouvernement chilien. Notamment pour développer des sites produisant de l’hydrogène vert, des capacités d’électrolyse, des sites de production de e-fuel neutre en carbone, le tout couplé à une réforme des lois régulant les systèmes productifs.

 

230725_CHILI_05

Une quarantaine de sites de production d’hydrogène vert sont engagés (source Ministère de l’énergie du Chili)

 

Une stratégie privée-publique est en cours de développement pour la production de lithium, d’ici à 2025, en créant une compagnie étatique, un cadre juridique dédié aux entreprises exploitantes, « avec des négociations en cours avec CODELCO - première compagnie productrice de cuivre NDLR -, une autre compagnie dédiée au lithium, pour définir les zones possibles et les conditions environnementales d’exploitation des salars chiliens ».

Côté énergies renouvelables, près de 2 Mrds de dollars US doivent servir à développer les infrastructures de transmission de l’énergie, à développer son stockage avec des éoliennes et du solaire couplés à des systèmes produisant de l’H2 vert. Le gouvernement prévoit aussi de poursuivre le développement des réseaux de transmission de données digitales dans l’ensemble des régions du Chili, ainsi que celui de la logistique terrestre et par voie maritime, en lien avec les secteurs productifs de matières premières et d’énergies.

Ceci sans oublier que le Chili est déjà un des premiers producteurs mondiaux de cuivre, crée dans le même temps des sociétés minières de production et de transformation de cobalt dans l’ancienne « cobaltera » initiée par des allemands au vingtième siècle avant la WWII, mines fermées depuis dont certaines devaient être remises en exploitation avec les moyens d’aujourd’hui en 2018-2019, nous en parlions dans de précédents articles.

 

Christophe JOURNET

Rédacteur en chef de MPE-Média

Voir aussi via : www.investchile.gob.cl

Bannière_PAPREC_MPE-2023- 2502x439px

BANDEAU_MPE_MEDIA_HAUT_2013

BANNIÈRE_2020

Retour vers le haut

Mis à jour (Mercredi, 13 Septembre 2023 15:06)

 
Mercredi 29 Novembre 2023
Identification



Bannière
Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 6
Nombre d'articles : 2556
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 8008069
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui373
Visites hier351
Visites dans le mois11886
Visites dans l"année184935
Total des visites1661441
Qui est en ligne ?
Nous avons 135 invités en ligne