Accueil Economie Economie globale 38ème édition de CyclOpe : « Attendre et espérer »

 

PARIS (MPE-Média) – La 38ème édition annuelle de « CyclOpe », somme dédiée aux marchés globaux des commodités était présentée ce 14 mai à Paris sous le titre « attendre et espérer » par les Professeurs Philippe Chalmin et Yves Jégourel en présence de quelques-uns des 70 auteurs de cette somme. Détails.

240514_CyclOpe_01

GD : Philippe Chalmin et Yves Jégourel, dirigeants de CyclOpe et respectivement Professeurs émérite à Paris-Dauphine et titulaire de la chaire des matières premières du CNAM de Paris (Ph CJ)

Lin, bois, céréales, jus de pomme, ce rapport 2024 intitulé « attendre et espérer » est celui d’une époque charnière, intermédiaire pour les marchés des matières premières. Les huiles de carburant entrent cette année dans la « bible » des matières premières mondiales avec notamment les huiles de fritures usagées, le diesel renouvelable et le carburant d’aviation durable (SAF), a annoncé le Président fondateur de CyclOpe Philippe Chalmin en présentant cette 38ème édition en présence d’une partie des auteurs d’articles de cette nouvelle édition.

Lancé en 1986 à une époque où « on ne s’intéressait pas beaucoup aux matières premières dont les prix restaient bas, CyclOpe a suivi la montée des instabilités, la généralisation de ce nouveau concept des commodités, nous avons assisté à la commoditisation du monde », explique le Professeur Chalmin (…). « Les marchés des commodités sont le baromètre, le thermomètre de l’état du monde, avec la chute des prix des années 90, la montée consécutive au développement de la Chine dans les années 2 000, avec des bulles qui éclatenr, des marchés qui se tassent, ce qui nous a poussé à mettre la dernière phrase du Comte de Monte Cristo en titre de l’année, « Attendre et espérer », continue Philippe Chalmin.


 Une conjoncture plus difficile à lire aujourd'hui

« Le fait marquant en 2023 aura été l’éclatement d’un certain nombre de bulles, dont le lithium, l’électricité, et d’autres bulles se sont aussi formées aussi, comme le café, l’étain, dans une conjoncture plus difficile à lire aujourd’hui, le gaz naturel étant retombé dans une relative normalité avec des incertitudes », poursuit Philippe Chalmin.

« Le pétrole avec l’OPEP+ est largement à la peine, des tensions existent sur le cuivre, nous observons un certain retour à l’abondance pour les matières agricoles, la Chine pesant un petit peu moins sur les marchés avec des risques dans les détroits pour les lignes de fret maritime », ajoute-t-il.

240514_UNE_CYCLOPE_2024

La Une de l'édition 2024 de CyclOpe (Ph SD CyclOpe)

 

Un nouvel ordre économique mondial

« Rarement la dimension géopolitique aura été aussi importante », conclut-il. « Plus largement, c’est la manière dont va se redéfinir le nouvel ordre économique international qui pose question, le monde est à la recherche d’un nouvel équilibre : nous sommes toujours dans cette période de chocs successifs qui marquera l’histoire. Les années 2020 sont une période de rupture. La Chine à elle toute seule et sa dynamique d’exportation particulière reste difficile à décrypter », précise le fondateur de CyclOpe.

Yves Jégourel, professeur en charge des matières premières et des transitions durables au CNAM et adjoint du Président de CyclOpe a présenté les marchés des métaux dont il a la charge pour CyclOpe : « ces marchés des métaux ont choisi la géoéconomie cette année. +7% pour l’aluminium, +15% pour l’étain et puis de façon plus évidente, il y a le cuivre en hausse qui repasse au-dessus des 10 000$ la tonne : cet effacement du géopolitique au profit du géopolitique entraîne un rebond des cours, lié à une surprise sur la croissance chinoise, supérieure à ce que nous espérions l’an dernier », détaille Yves Jégourel.

« Le monde se tourne de nouveau vers les ressources minérales d’une manière très forte. Le pouvoir aujourd’hui est aux sociétés minières. Le rapport aux minerais est stratégique », continue l’adjoint de Philippe Chalmin, relevant aussi l’entrée d’acteurs de l’énergie dans les marchés des métaux. Et l’OPA en cours de BHP sur Anglo American.

Yves Jégourel évoque aussi « une recomposition liée à l’interdiction des métaux russes sur les marchés européens et nord-américains, mais aussi à la Chine, qui importe de plus en plus de bauxite de Guinée et en exporte une partie vers la Russie pénalisée par les sanctions, on voit bien là une partie du deal Russie-Chine ».

Autre fait important pour les auteurs de CyclOpe 2024, « la prise en compte des critères environnementaux dans l’extraction et la production des métaux, pour la transition environnementale », la question étant selon l’expert « de savoir si ces efforts seront suffisants pour conforter le thème de la mine durable ».

« La mine en Europe et particulièrement en France, je pense que vous pouvez l’oublier (…) Car il n’y a pas de mine propre et la production de métaux reste polluante », a déclaré Philippe Chalmin en conférence de presse, incluant le projet de mine de lithium d’Ymeris en cours dans l’Allier.

 

Production record de pétrole

Auteur des pages sur le pétrole, Francis Perrin (IRIS) a noté qu’en 2023, le monde n’a jamais produit et consommé autant de pétrole, record qui sera encore battu en 2024, sans doute aussi en 2025, le pic global de production d’or noir n’étant pas encore là.

« Le géant mondial Saudi Aramco annonce qu’il restera à 12 millions de barils/jour en 2024, à la demande du ministère saoudien en charge de l’énergie ». Francis Perrin relève aussi l’intérêt récent d’Exxon Mobil pour les mines, comme un fait notable.

L’essor en 2023 de la production globale des nouveaux carburants dits durables (diesel, sustainable aviation fuel ou SAF), mais aussi des huiles de cuisson usagées (4Mt), des graisses animales, est relevée dans cette édition de CyclOpe.

Pour le cobalt, dans la catégorie métaux de la transition énergétique, métaux des batteries et de la mobilité, il y a une forme d’incertitude liée au choix des modes de fabrication des futures batteries, le nickel étant favorisé pour les batteries NMC et LFC lithium fer phosphate, note Yves Jegourel. Pour le cuivre comme pour les autres matières de la transition, la sobriété sera essentielle, tout comme le recyclage des métaux et nouvelles matières issues du recyclage.

 

Christophe JOURNET

Rédacteur en chef de MPE-Média

 

À suivre dans notre prochaine lettre MPE-Média sur simple demande fin juin 2024 via Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

BANDEAU_PROMO_MPE_2017

 

CYCLOPE 2024 - Les marchés mondiaux "Attendre et espérer" - Sous la direction de Philippe Chalmin et Yves Jégourel, 737 pages, ECONOMICA ÉDITIONS 2024 - 139€.

Voir aussi via www.cercle-cyclope.com


VISUEL_PAPREC_2024_01

BANNIERE_@MPE-MEDIATWIT


Retour vers le haut

Mis à jour (Jeudi, 16 Mai 2024 14:39)

 
Vendredi 21 Juin 2024
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 6
Nombre d'articles : 2581
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 8292044
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui113
Visites hier277
Visites dans le mois7011
Visites dans l"année72445
Total des visites1746680
Qui est en ligne ?
Nous avons 98 invités en ligne