Accueil Industrie Les Actus Nucléaire : Débat public déchets d’avril à septembre

PARIS (MPE-Média) - Le débat public autour du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) débutera le 17 avril à Paris (Mutualité) pour s’achever le 25 septembre 2019, incluant de nombreuses réunions thématiques à Paris et en province, apprend-on par un communiqué de la Commission particulière du débat public (CPDP).

Le débat public portant sur le 5ème Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) se déroulera du 17 avril au 25 septembre 2019. Il sera conduit par une Commission particulière du débat public (CPDP), nommée spécifiquement pour le débat public sur le PNGMDR, selon un calendrier et des modalités validés par la Commission nationale du débat public (CNDP), explique le porte-parole de la dite Commission.

La Commission particulière du débat public en charge du débat sur le futur Plan de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) a défini le calendrier et les modalités du débat, tels que proposés par Isabelle Harel-Dutirou, présidente de la Commission particulière du débat public PNGMDR, qui ont été validés par la Commission nationale du débat public (CNDP), poursuit la même source.

 

Première étape, le site internet du débat public ouvrira fin mars 2019 à l’adresse web suivante :

http://pngmdr.debatpublic.fr

 

Lancement en réunion publique le 17 avril à Paris (Mutualité)

Le débat public débutera avec une réunion publique qui se tiendra à Paris à la maison de la Mutualité le 17 avril 2019. Pendant la durée du débat public, les rencontres du débat se succèdent à travers toute la France (cf. calendrier en annexe ci-dessous), avec la participation du maître d’ouvrage du PNGMDR et des différents acteurs, explique la Commission.

Il convient de noter que le débat PNGMDR respectera une période de réserve, lors du déroulement de la campagne des élections européennes, du 26 avril au 26 mai 2019, ainsi qu’une trêve estivale, du 12 juillet au 3 septembre 2019, précise la même source.

 

7 réunions publiques, 16 rencontres locales

Sept réunions publiques générales sont organisées, ainsi que seize rencontres du débat. Ces manifestations sont organisées et conduites par la Commission particulière du débat public – garante des règles de transparence, de neutralité, d’impartialité et d’égalité de traitement – autour des thématiques majeures comme les transports, l’économie, la santé, l’environnement, l’entreposage, le stockage. Au total, vingt-trois évènements sont prévus dans plus de vingt localités sur toute la durée du débat et des débats mobiles sont prévus pendant la période de réserve des élections européennes, ajoute la même source.

En plus des manifestations envisagées ci-dessus, où les membres de la Commission particulière iront à la rencontre des citoyens pour les informer et recueillir leur expression, trois initiatives constituent une originalité du dispositif du débat public PNGMDR :

 

  • - La démarche de clarification des controverses techniques : la Commission particulière a souhaité mener une analyse préalable des principales questions techniques du débat en réunissant l’ensemble des acteurs du débat sur les questions nucléaires (producteurs, associations, experts indépendant), avec l’objectif de faire le point des principales controverses techniques existantes, de clarifier les points de vue argumentés en présence, les points de convergence et les points de divergence. Le public non expert aura connaissance de cette démarche, dont tous les documents et les résultats seront rendus publics et disponibles sur le site internet du débat.

 

  • - Le « groupe miroir » est constitué de quinze citoyens recrutés dans les treize régions métropolitaines avec un effort de représentativité de la population française (démographie, parité homme/femme et CSP). Le « groupe miroir » s’implique tout au long du débat, notamment lors de trois temps forts : la sensibilisation et formation des citoyens aux enjeux du débat, l’approfondissement des connaissances et la rédaction collective de recommandations.

 

  • - « L’atelier de la relève » : cette démarche implique la jeune génération de futurs professionnels qui auront à relever les défis techniques, éthiques et politiques soulevés par la gestion des déchets radioactifs. L’atelier réunit pendant deux jours des étudiants issus de formations variées (ingénieurs, techniciens, gestion des déchets, sciences politiques, philosophie, épistémologie) pour découvrir ensemble comment la gestion des déchets radioactifs peut être éclairée par différentes disciplines. L’atelier formule des contributions à la 5ème édition du PNGMDR et produit un avis sur l’amélioration de la gouvernance.


« Ce débat est l’occasion pour les citoyens de s’informer, d’interroger les acteurs du secteur et de se positionner sur un sujet qui nous concerne tous, avec des enjeux forts et une temporalité longue. La commission particulière chargée du débat va se déplacer en France en s’adressant à tous les citoyens et en leur assurant une égalité de traitement et d’expression. Nous avons prévu un dispositif visant à toucher les publics les plus variés et notamment les jeunes, au moyen d’initiatives originales et par une présence active du débat sur les réseaux sociaux. Nous formons le vœu que cet exercice démocratique repose sur un débat ouvert, sans autre limitation que le nécessaire respect des uns pour les autres », déclare Isabelle Harel-Dutirou, présidente de la Commission particulière du débat public (CPDP) pour le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR).

 

La RÉDACTION

LOGO_DEBAT_PUBLIC_DECHETS_NUCLEAIRES_2019

A propos de la Commission particulière du débat public du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) - Comprenant huit membres, dont sa présidente Isabelle Harel-Dutirou, la Commission particulière du débat public PNGMDR a pour mission d’organiser le débat et d’en assurer les meilleures conditions pour :

  • Informer le public aussi largement que possible sur les enjeux du PNGMDR, de façon objective, complète et accessible.
  • Permettre au public de poser des questions, d’obtenir des réponses et de s’exprimer en formulant librement des avis, des observations, des critiques et des suggestions indispensables à la préparation des décisions publiques.
  • Rendre compte des débats, pour éclairer les citoyens et les associations, les pouvoirs publics, les élus et le maître d’ouvrage, en restituant aussi fidèlement que possible les points de vue exprimés.

AGENDA DU DEBAT

190304_AGENDA_PNDP_DECHETS_N

À l’issue du débat, la Commission particulière dispose de deux mois pour réaliser un compte rendu et un bilan qui contribuent à éclairer l’élaboration du futur 5ème Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs.

Voir aussi à compter de la fin mars 2019 :

http://pngmdr.debatpublic.fr

BANDEAU_PROMO_MPE_2017

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Dimanche 24 Mars 2019
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201803<20192 Mars 2019 >20194   >>202003
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
126201903
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2244
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 4625998
Visiteurs

Visites aujourd'hui126
Visites hier337
Visites dans le mois8650
Total des visites672100
Qui est en ligne ?
Nous avons 281 invités en ligne