Accueil Actus en Libre accès ArcelorMittal : Rendez-vous entre MM. Mittal, Macron, Philippe, Le Maire

PARIS (MPE-Média) – M. Lakshmi N. Mittal, Président et CEO d’ArcelorMittal, a rencontré en 3 temps ce lundi 31 juillet le Président de la République française Emmanuel Macron, le Premier Ministre Edouard Philippe et le Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire en présence du Président d’ArcelorMittal France M. Philippe Darmayan, pour parler de l'actualité du groupe en France et dans le monde. Détails.

170731_ARCELORMITTAL

(Photo ArcelorMittal Atlantique Lorraine/Archives MPE-Média)

« La rencontre s’est bien passée, en trois temps distincts et en anglais ce matin. Les sujets sont connus, mais les relations entre le Président d’ArcelorMittal, l’Elysée et le nouveau gouvernement sont beaucoup plus fluides, il y a un grand volontarisme de l'équipe au pouvoir », déclare M. Philippe Darmayan, Pdt d’ArcelorMittal France en réponse à nos questions sur ce rendez-vous, soulignant l'homogénéité des points de vue entre les dirigeants français et M. Mittal.

Florange et la bonne tenue des engagements pris par le groupe en 2012 ont bien sûr été évoqués, avec la récente annonce de la création d'une nouvelle ligne de production d'acier galvanisé pour le secteur automobile Usibor 2000 à Florange, poursuit le Pdt d'ArcelorMittal France, qui parle de renaissance industrielle, de transformation du site qui rend l'entreprise plus forte à la sortie de l'épisode.

96 M€ d'investissements entre Florange et Dunkerque

« Ces rencontres ont été l’occasion d’échanger sur l’actualité économique et industrielle, et d’évoquer les projets d’ArcelorMittal en France et en Europe », déclare le groupe ArcelorMittal dans un communiqué à la presse.

Lakshmi N. Mittal a notamment présenté l’investissement de 96 millions d’euros qu’ArcelorMittal réalisera pour les sites de Florange (Moselle) et Dunkerque (Nord, la plus grande aciérie européenne actuelle), qui permet d’anticiper la croissance des marchés des aciers automobiles et qui confirme la position de Florange comme centre d’excellence pour ces aciers automobiles, poursuit M. Darmayan.

« Ce nouvel investissement s’ajoute aux engagements pris par ArcelorMittal avec l’Etat en 2012. ArcelorMittal a tenu ses engagements et même au-delà, avec plus de 200 millions d’euros d’investissements autorisés depuis 2012 pour un engagement de 180 millions d’euros, et une solution pour chacun des postes impactés à l’époque de l’arrêt », continue la même source.

Développements stratégiques

Les échanges ont également porté sur les développements stratégiques du Groupe en Europe, notamment sur le projet d’acquisition du sidérurgiste italien Ilva par ArcelorMittal. M. Lakshmi N. Mittal a souligné qu’Ilva renforcerait la capacité du groupe à développer le marché européen, y compris en donnant des perspectives favorables aux sites français, ajoute le groupe.

COILS_AMAL_FLORANGE_USIBOR

Bobines d'acier automobile USIBOR à Florange (Photo ArcelorMittal/Archives MPE-Média)

Enfin, ces entretiens ont permis d’évoquer les évolutions internationales des marchés de l’acier et l’intérêt de mesures plus fortes en matière de défense commerciale pour assurer la pérennité de l’industrie sidérurgique européenne. Il s’agit pour l’Union Européenne d’assurer des conditions de concurrence équitables, dans un contexte de fortes surcapacités en Asie. Il s’agit également de la réforme des ETS (Emission Trading System) qui doit permettre à la sidérurgie européenne d’agir à parité avec ses concurrents mondiaux.

« Lakshmi N. Mittal a reçu un écho favorable sur ces sujets ainsi que, plus généralement sur le rôle de premier plan que joue ArcelorMittal pour l’industrie française et sur les développements récents à Florange. Lakshmi N. Mittal a confirmé l’importance stratégique de l’implantation du groupe en France », conclut le communiqué du groupe.

Fausses accusations récentes à Florange : une plainte à la clé

Récemment mis en cause par des tiers pour une question d’environnement sur son site de Florange, ArcelorMittal Atlantique Lorraine a publié les conclusions de sa propre enquête sur les faits invoqués en confirmant les points suivants qui infirment les déclarations publiées dans la presse régionale en Moselle :

  1. 1. Aucun déversement d’acide pur n'a été effectué ni dans le centre de stockage de résidus ni, et encore moins, dans la nature. L’acide utilisé sur la ligne de décapage est systématiquement régénéré et réutilisé.
  1. 2. Ce que l’on voit dans la vidéo publiée il y a quelques semaines est un mélange de boues d’hydroxyde de fer qui contient du chlorure et qui est légèrement acide par nature. Ces boues sont « non-dangereuses ». Le dépôt de ce résidu sur cette zone de stockage est parfaitement autorisé par la DREAL en vertu d’un arrêté préfectoral. La température de cette boue peut atteindre 30°C lorsqu'elle est déchargée, tandis que la température extérieure était comprise entre -3 et 3°C le jour présumé de la vidéo, ce qui explique la vapeur que l’on voit sur la vidéo. La coloration jaune des boues visibles sur la vidéo est liée à la nature même du produit et à sa teneur en fer et en chlorure.
  1. 3. Aucune pollution acide n'a été enregistrée dans ou autour du centre de stockage de résidus. Tous les résultats des analyses des sols et des eaux disponibles montrent l’absence de déversement d’acide sur la zone concernée. De plus, les analyses des eaux de surface et des eaux souterraines menées à ce jour autour de la zone démontrent également l’absence d’impact sanitaire ou environnemental. Le centre de stockage, appelé communément « crassier de Marspich » est une zone contrôlée du site de Florange, où ArcelorMittal est autorisé à déposer et stocker des coproduits et des résidus, conformément aux prescriptions de son arrêté préfectoral d’exploitation. Il repose sur des sols imperméables qui constituent une barrière naturelle pour les eaux souterraines et l’ensemble des eaux de ruissellement sont collectées et traitées sur les stations d’ArcelorMittal. La nature des résidus autorisés et leurs conditions de stockage sont définies par la réglementation et régulièrement contrôlées par des analyses d'eau et inspections par les autorités locales compétentes.

 "97% des résidus de Florange sont recyclés ou valorisés"

« ArcelorMittal et l’ensemble du personnel de Florange travaillent dans le plein respect de nos autorisations d’exploiter et de stocker nos résidus. Depuis 10 ans, le site de Florange a considérablement réduit le volume de résidus déposés au centre de stockage et aujourd’hui, 97 % des résidus du site de Florange sont recyclés ou valorisés », a déclaré Eric Niedziela, directeur général d'ArcelorMittal Atlantique et Lorraine.

L’enquête interne du groupe conclut à « l’absence de fraude et de pollution. » S’agissant des conclusions de l’enquête interne, Eric Niedziela a ajouté : « Nous prenons nos responsabilités au sérieux et continuons à travailler sans relâche à l’amélioration du traitement et de la valorisation de nos résidus afin de réduire notre empreinte environnementale. »

ArcelorMittal France a porté plainte contre X dans le cadre de ces allégations et travaille étroitement avec la police et la justice pour faire avancer et clore ce sujet.

Christophe Journet

Rédacteur en chef de MPE-Média

LOGO_ARCELORMITTAL

 

À propos d'ArcelorMittal - ArcelorMittal est le numéro un mondial de l’exploitation sidérurgique et minière, avec 199 000 salariés dont près de 16 500 en France, une présence dans 60 pays et une empreinte industrielle dans 19 pays. Guidés par la volonté de produire un acier sûr et durable, ArcelorMittal est le principal fournisseur d’acier de qualité des grands marchés sidérurgiques mondiaux, y compris l'automobile, la construction, l'électroménager et l'emballage, soutenus par un département de recherche et développement d’envergure mondiale et d’excellents réseaux de distribution. En 2016, ArcelorMittal a enregistré un chiffre d’affaires de 56,8 milliards de dollars pour une production d’acier brut de 90,8 millions de tonnes, avec une production propre de minerai de fer de 55,2 millions de tonnes. En France, ArcelorMittal compte 16 440 salariés dont près de 800 chercheurs, répartis sur ses 40 sites de production, ses centres de distribution et de services et ses quatre sites de R&D. ArcelorMittal a produit 9,4 millions de tonnes d’acier liquide en 2016 en France. La France représente 30 % de la production d’aciers plats d’ArcelorMittal en Europe.

 

Plus de détails via :

http://corporate.arcelormittal.com 

www.arcelormittalinfrance.com 

http://www.arcelormittalinfrance.com/news/2017/july/communique-25-juillet-2017.aspx?sc_lang=fr-FR

BANNIERE_ENGLISH_2015

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 29 Août 2017 12:35)

 

Commentaires non autorisés

Mardi 26 Septembre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201609<20178 Septembre 2017 >201710   >>201809
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
126201709
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2072
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3159633
Visiteurs

Visites aujourd'hui196
Visites hier399
Visites dans le mois8783
Total des visites504763
Qui est en ligne ?
Nous avons 146 invités en ligne